Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Aristocratie du Vide & Sciences Exactes de l'Echec

Publié le par Wilhelm Leonide Von Goldmund
Une Question de Temps

C’est la sempiternelle question du temps. Il fait beau. Le bleu fuse dans les coins, les chants inondent de joie la crasse et l’ombre. Le chaud s’abat et pétrit ce qui dépasse. Les dessins se déforment et éclatent en symboles lumineux. Tout est beau, respecté, vivant. Le vent est amical, les couleurs révèlent leurs véritables visages, les senteurs se mélangent pour exalter le vrai.

Voile lourd et mouches folles. Les rires vanillés transparents fusent sous la balançoire. La paix étouffante de l’herbe, les rayons croisés du regard supérieur, les briques roses et les avions sereins. Affalé comme un linge fumant, petite enclume qui tambourine au ralenti. Rouge violent et contours secs, senteurs puissance dix. Poids des nuages, lune bleue, bitume brûlant. Petit free-jazz dans la tête.

Il fait noir. Tout sent la peur. L’air est chargé de destruction et de folie. Les fronts se tournent vers le bas. Les sourires déclinent. Les chants se mutent en tonnerre. Les contours deviennent flous, incertains et menaçants. La boue se vautre dans les rigoles, l’eau nettoie le pavé pour emporter les masques.

J’ai dans la tête un paquet de plantes pétrolifères. Halo mazouté qui jaillit des sinus. Sous les cils crevassés, se déroulent les stries de la nuit. Affolées et accablées, les volutes de suie tendent leurs nez aux commissures. Pieds et poings cintrés, tordus et rouillés, comme à la décharge. Pointe pendue bien bas, mousquetaire enflé. Sur le fil encanaillé, des pinces dorées végètent tête en bas. La nuit tète leurs rêves pas à pas, tranquille. Ils ressortiront couleur cambouis. Je restaure la paix par le vide, les affiches bancales masquent les tuyaux. Les rivets crochus roulent dans le caniveau. Et la gueule d’acier geint comme une sirène.

Commenter cet article