Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Aristocratie du Vide & Sciences Exactes de l'Echec

Publié le par Wilhelm Leonide Von Goldmund
Une Ecriture de Gosse

Une écriture de gosse serrée sur des chantiers inabordables. Et tu as le courroux facile, tu le montres aux vieux quand tu veux faire frémir. On va fuir, mon bel Amour. On va s’enfuir de trous en trous, des pépites de déflagrations dans les genoux, la mâchoire leste et le sourcil prudent. Et nos peines qui nous rugissent dans la colonne, qui nous rougissent les cumulus, qui poissent tout, nos larmes amères au nez, nos regains qui ne viennent pas, et toujours dans nos voix éraillées, et aussi nos voix d’outre-monde... Outre-perdue la voix ! Outre-cuite ! Outre-cuite ! Outre-cuite !

Notre frayeur pour le prix ultime : LA DERNIÈRE VISION ÉVEILLÉE. Sur tes cimes, j’apprendrai les pentes drues de tes simagrées. J’apponterai à des matelas fumeux et fumigènes. Fulmine donc ! Ta fumée gêne l’occident. Ton navire ardent s’étiole au vent, s’étale en vain. 32 ans, c’est bien. C’est presque trop beau, ça sonne trop beau. Ça carillonne un pauvre petit filament de pacotille. Ça tapote la peau du crâne quand tu n’as plus rien, ça te bat les flancs comme deux testicules ensommeillés : c’est laid et stupide ces oiseaux-là.

Sur le côté, j’ai un carreau d'arbalète fiché à hauteur d’épaule, et dans les dents, là dans les nerfs, tous les sucs de l’enfance engourdissant et toute la flambée de nos poésies sœurs. Ça te rougit, ces entre-mondes là. Ça décapite sec. Et hop ! Une tête à l’as, le cœur à l’H.P. (même pas Lovecraft !). Il ne reviendra pas de sitôt dans ces territoires-là, ton "chéri". Il s’échappe en vain tout comme le couteau fraîchement dégainé devant l’oignon. Et cette pute de fraise qui te taraude les sens. Tu vends du sentiment à tire-larigot. T’es rien qu’un pleurnichard, un putain de petit capricieux, de ceux qu’on fait tomber à la maternelle et qui ne se relèveront pas parce que « si je me relève, le sale gamin qui m’a poussé la première fois me fera retomber une nouvelle fois, jusqu'à la dernière... ».

Caprices à cinq francs, la pièce fichue bien au centre de la main, collée à la bave, une MÉDAILLE EN PLEINE TÊTE (auto-citation facile passable d’amande, non ?). Tu t’éreintes pour un songe enchanteur, tu te tue-têtes dans les artères, ces aréoles gonflées de foutre, comme la belle petite machine à reproduire que TU ES, misérable petit pourceau, petit porcin décati ! TU PISSES ET TU FUIS ! TU PISSES ET TU FUIS ! TU PISSES TA POISSE ET TU TE FUIS !

Dis-le : Machine à reproduire ! DIS-LE : MACHINE A REPRODUIRE !

Un orgasme cyclopéen te cloue soudain l’avant bras à la table...

Et c’est une nouvelle nuit qui vient de se fragmenter dans l’absurde : articuler sa pensée dans un sens précis et hurler. Il est quinze heures. Quelle heure horrible, quinze heures ! Je passe mon temps à essayer de me le faire, c’est faste et idiot. J’ai en calebasse des marées troubles comme la rosée, un qui s’échine, deux qui s’éreintent, trois qui s’abstiennent, quatre qui pépient, cinq qui maudissent.

Ils sont tous là, au bout de la table, à pianoter un jazz dans l’air tiède. Je défaille et je blêmis : cinq petits qui se trompent de colère. Mes petits protégés, mes beaux rameaux d’enfance, mes doigts, mes pauvres petits doigts, vous ne servez plus qu’à titiller ma glande à mâle-nutrition. J’ai la moitié du visage noire, peinte à la main. J’ai foutu de l’encre partout, comme un fauve en cage. Il va me falloir nettoyer. Je suis un demi-nègre qui s’échine à se parfumer... alors qu’il aurait fallu qu’il abandonne la partie dès le départ.

En premier, c’est la ligne du pire.

En deuxième, c’est l’affront opportun.

En troisième, c’est la décadence dans le sang, par le sang, au prix du dégoût.

En quatrième, c’est la Voie, aimante et protectrice.

En dernier, viennent les soupirs du vent, les sourires du temps, les frémissements parfumés au bord de l’eau, avec les filles sous les tentes, à jouer à la « courte-paille ».

Souvenirs sclérosés hantant nos tignasses. Des gouttelettes savonneuses au bas des joues, au ras du limon, et la crue qui vient te défaire le tout dans un endimanchement stellaire. Innocent coupable, présumé consumé. Petit Culpa Méabilisé. Tu gigotes et tu hurles atrocement dans la bruine. Tu t’effiloches de fantômes...

Assassiné !