Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Aristocratie du Vide & Sciences Exactes de l'Echec

Publié le par Wilhelm Leonide Von Goldmund
Gallinacés Celluloïdes

La pièce crépite dans la marmite.

Le ventre gémit, les yeux étincellent.

Se nourrir, c'est le secret, et ne pas être seul.

Seul, on se mange soi-même,

On se perd dans ses dédales.

On reste un prisonnier enragé.

IL FAUT TROUVER.

Mais chercher est si pénible dans le préfabriqué,

Les milles exemplaires du vent,

Les yeux crémeux de la crème qui écœure,

Les ombres aux masques qui sourient.

Le chat passe sous la voiture et les gens s'exclament :

Ils sauront de quoi parler en rentrant chez eux.

C'est bien.

Continuez donc...

J'ai regardé sans comprendre.

J'ai compris sans regarder.

Fomenter la révolte personnelle,

Se lever pour détruire un monde entier,

Ça épuise, vous savez ?

Mais ça n'était qu'un rêve.

Il y avait aussi une alliance avortée avec Elle (encore, je sais),

Cette perfection aux traits changeants,

Avec son visage de galaxie paisible, son visage des jours heureux,

Et cette petite note sombre, juste un petit voile qui semble dire « Attention ! ».

Un rêve, c'est beaucoup et peu à la fois.

Mais c'est souvent bien mieux que le simple vide.

Gallinacés Celluloïdes,

Rangés par paquets de millions,

Courent à la faux gaillardement

Sans tenter l'étincelle,

Qui ferait de pauvres poulets

Des petits nuages de soleil.

Creuser son caveau toute sa vie use les dents.

Fonder une famille unie demande du temps.

On sort la tête du terrier pour se faire frapper.

On fond son univers couleur passe-partout.

On s'adapte en se rognant les antennes.

Rétraction du verbe,

Mais à quoi bon parler à des aimants à fiente ?

Comme des machines, on s'ennuie pour des cacahuètes en hologramme.

Il faut se laver la tête, un récurage magistral de tous les tatouages imposés,

Un coup de brosse sur les jugements,

Un chamboulement interne orchestré par de la vraie lumière,

BLANCHE... ET ENFIN PROPRE !

Envie d'éparpillement.

Se rayer de la carte sans sommation.

Une sommation pour qui ?

Un détail noir. Et la gêne.

Qui sont les ombres ?

Cris silencieux, martèlements, fièvre de destruction.

Les yeux restent ouverts.

Inutilité, incapacité, travail, économies, retraite...

Et Apathie.

Une rencontre, petit éclat fugitif.

Espérance, pleurs de joie à l'intérieur.

Réalité enjolivée...

Rechute.

Sommeil, ténèbres, chaleur.

Voyage silencieux.

S'échapper.

Partir.

Ailleurs.

Mais ailleurs, c'est la même chose.

Envie d'éparpillement.

Commenter cet article