Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Aristocratie du Vide & Sciences Exactes de l'Echec

Publié le par Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.
Wilhelm Léonide & sa Petite Boutique du Mercredi proudly presents :

CATALOGUE MIRIFIQUE ET MERVEILLEUX :

(aussi redoutable que la Redoute des 3 Suisses)

"La Singulière Épopée de Bastian-Bastien Flippard" (1997)

(chez Bookelis)

"Ce fantastique ouvrage se veut un mélange fort génial et habile d'autobiographie fantasmée et échevelée, de chronique familiale drama-drolatique, de roman de capes et d'épées dans la presque droite lignée d'Alexandre-Mireille Dumas, de récit initiatique et d'aventures fleurant bon les ouvrages pour pré-adolescents du baby-boom, faisant passer pour galéjades les fulgurances d'un Germann Essen ou d'un Pauhelo Coleoscopo. Proprement irracontable, grotesque, crûe et outrancière, voici une vaste blague aux relents éléphantesques et douteux. A travers les pérégrinations chevaleresques de Bastian-Bastien Flippard, chacun est libre et même fortement incité à transcender par lui-même le fond du récit, la forme éblouissante du style, le fond de la forme, la forme sans fin-fond aucun, la forme mystérieuse du triangle des Bermudas, le fond fin du chapeau de Garcimore... and many more !".

"Terra Incognita" (2014)

(chez Bookelis aussi)

"Recueil volontairement grandiloquent et souvent pompier d'écrits divers et avariés conçus de 1997 à 2014. Fragments de "poésophie" de bazar autant que chroniques impudiques sur un temps qui ne passe décidément pas, "Terra Incognita, voyages aux Bipôles" est la somme de plusieurs années de maturation en cliniques et hôpitaux psychiatriques, camisoles chimiques appliquées puis affres cosmi-comiques d'un perdant insatisfait de sa condition de mortel éclaté, éternellement sur le retour. Les thèmes incriminés ? Rien de bien nouveau sous le soleil noir, hélas : l'amour majuscule et inaccessible par essence, la mort infirmière, le long apprentissage de la maladie, l'ennui arpenté dans toutes les longitudes, la dépression devant le Mal, l'exaltation devant le Beau... mais avec également en contrepoint un humour noir salvateur (et nécessaire !) à qui saura le dénicher".

"Zéro Tolérance" (2002)

(encore chez Bookelis !)

""Zéro Tolérance" est une somme de textes ayant en commun le lent apprentissage de la maladie bipolaire et de ses lois complexes par un jeune homme torturé et perdu en lui-même. Ce "Journal infirme", écrit entre 1996 et 2002, est autant une mise à nu sans retenue qu'une ode à la vie "différente", moyennant les affres d'une pathologie aliénante et retorse. Des interrogations, des cheminements personnels, des quêtes intestines et beaucoup d'aveux crépusculaires dans ces lignes sombres, souvent désespérées, empruntes d'une folie douce mais jamais racoleuses. Un témoignage à sec, une envolée parfois poétique et rocailleuse dans une cervelle en surchauffe. Mais aussi et avant tout un formidable cri d'espoir, malgré le Mal..."

"Poésie excentrée" (2007)

(chez Edilivre)

"Ceci n’est pas à proprement parler un recueil de poésie. Un recueil est supposé rassembler des éléments disparates sous une bannière prédéfinie. Ici, dans ces pages, pas de liberté de « brassage », jamais. Ici, il n’y a guère qu'un élément : le vide. Ceci n’est donc pas un recueil et ce sont encore moins des poèmes. Un poème est censé exalter, décrire et pourquoi pas sublimer un thème à l’aide d’une constellation de mots. Un thème cher à l’humain, puisque nous sommes humains, déjà arpenté dans toutes les longitudes par des milliers de véritables poètes torturés. Chez moi, il n’y a qu’un seul thème : rien. Et j’éprouve bien trop d’estime et de respect envers les poètes pour m’autoproclamer de leur caste. Je ne suis rien, alors je ne parle que de ce que je connais".

"Moue d'Ombre, partie 1" (2015)

(à paraître fin octobre chez Edilivre)

""Moue d'Ombre", surnom du personnage féminin hantant la première partie de ce roman choral et désespéré, est résolument un écrit de l'Impossibilité majeure de notre époque. Impossibilité d'exister pleinement dans ces tronçons de tranches-tronches de vie gigognes, de ressentir autre chose que des balbutiements grotesques de sensations. Et surtout impossibilité de communiquer avec l'Autre. L'écriture, le récit, tout y est morcelé et éclaté pour aboutir à un bazar équivoque, à une suite éparse de variations autour de la solitude, heureusement traversée par un humour noir salvateur. Ici, soit le quotidien d'une poignée d'individus louches et suspects, tout est ombre sans appel. Du moins jusqu'à la suite qui verra les protagonistes se rencontrer enfin en hôpital psychiatrique..."

Commenter cet article