Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.

Aristocratie du Vide & Sciences Exactes de l'Echec

Publié le par Wilhelm Leonide Von Goldmund III Jr.
Réapprendre à Exister

Après le tumulte nu des chevaux en partance...

Après les murs zébrés de fissures intestines...

Après les chimies borgnes imposées par l'outrance...

Après les amours niées des gitanes citadines...

Après ta Folie douce et mon Désespoir mat...

Après nos aveux teints du fin-fond de la nuit...

Après mes plaies béates étalées à flanc de lattes...

Après nos adieux feints engorgés de nos puits...

Après les écueils vifs, écœurantes maladresses...

Après les tâtonnements amoureux, balbutiants...

Après les confusions et surtout cette Tendresse,

Qui fait qu'à présent, je me trouve vif et confiant :

Grâce à Toi, Amour, je réapprends enfin à EXISTER. Certes, toujours en bordure d'un monde récuré de frais par l'absurde, mais avec des objectifs doucereux, et enfin des buts tangibles dans la perpétuelle décadence des planètes décrassant l'horizon.

Toi ?

Frisons désordonnés, moiteurs d'une nuque fauve...

Parfum d'Ange déçu dans mon antre enfiévré...

Honfleur sous les crachats d'une galette qui minaude...

Puis la plage dégueulant des bambins enroulés...

Une chienne qui met bat, chauffée de cheminée...

Des oraux qui ne finissent de se mordre la queue...

Une maison chaleureuse où il fait bon aimer...

Faire une soupe, à dîner, avec des mets fameux...

Et tes mèches de soleil issues d'un front lointain...

Et tes disques-offrandes qui tarissent mes tympans...

Ne pouvant nier l'alliance de nos êtres incertains...

Mais pourtant assurés d'une farandole des ans...

Tu seras mon ultime Compagne, moi, Solitude incarnée, chétive malgré la boursouflure des ans. Je serai le dernier maillon de ta chaîne de nickel inexistante...

Nous-nous porterons l'un et l'autre, tels des piliers étourdis, mais amoureux fringuant... alors, laissons-les dire... Laissons-les taire...

Et aimons nous en marge, épris de nos folies, tout en épousant le rang des amants parallèles, réussissant le pari démentiel de réussir à réapprendre à exister, EN NOUS, et POUR NOUS SEULS...

Nous, Poupées d'Arc-en-ciel...

Commenter cet article